Bien choisir son canapé

Pièce maîtresse d’un salon, un canapé ne se choisit pas à la légère. Il ne faut pas se tromper puisque vous garderez votre canapé de longues années. Il convient de se poser d’autres questions que l’esthétique et le prix.

Confort, revêtement, structure sont autant de critères à prendre en compte. Toutes les questions à vous poser pour faire le bon choix

LA DIMENSION ADÉQUATE

De quelle espace disposez-vous dans votre salon ? Comment est-il organisé ? (mouvements des portes, angles des murs, fenêtres). Il ne faudrait pas que le canapé bouche la vue ou empêche de circuler ! Prenez les mesures de votre pièce et comparez-les au canapé qui vous plaît en magasin. En boutique les meubles ont en effet tendance à paraître moins grands qu’en réalité. Combien de places souhaitez-vous: deux, trois… ou six ? Souhaitez-vous un canapé d’angle ou bien un canapé droit ? Anticipez la livraison, est-ce que vous aurez bien l’espace nécessaire pour la livraison du canapé ? (largeur des portes, couloirs, ascenseur).

L’USAGE QUE VOUS EN FEREZ

Aurez-vous besoin d’un couchage supplémentaire ? Dans ce cas, réfléchissez à prendre un canapé convertible, d’une manière ou d’une autre, en lit. Avez-vous de jeunes enfants ou bien des animaux ? Pensez que le mobilier s’use bien plus vite dans ce cas, et faites attention à choisir en conséquence des matériaux résistants, durables et antitaches.

LE PRIX ET LA QUALITÉ

A partir du budget que vous vous octroyez, choisissez la meilleure qualité possible et pour la plus longue durée de vie. Ne vous jetez pas sur la « bonne affaire » qui n’en sera pas forcément une si le canapé, cinq ans après, est bon pour la déchetterie.

LE STYLE QUE VOUS RECHERCHEZ

Quelle est la couleur dominante de votre salon ? Quelle ambiance voulez-vous donner à la pièce ? Quels sont vos goûts en matière de style ? (classique, design ou bien vous aimez suivre les tendances). A quelle déco existante devra s’intégrer votre nouveau canapé ?

CHOIX DU REVÊTEMENT

Cuir, tissu ou synthétique ? Dilemme. Chaque revêtement a ses avantages et ses inconvénients, et le choix est autant guidé par l’aspect esthétique que pratique.
Pour l’esthétique, chacun aura ses préférences ; côté pratique, voici ce qu’il faut savoir.

Le cuir, bien traité, est encore ce qui vieillit le mieux, en prenant une belle patine. La plus belle qualité : la pleine fleur. Le cuir de vachette garantira une belle longévité au canapé. Il est souple et résistant. Pour choisir le cuir la règle est simple : plus il est épais, plus la qualité sera belle et plus le prix sera cher. Le minimum pour un canapé cuir c’est un cuir épaisseur 0,9-1,1 mm, qui garantit une longévité jusqu’à 5 ans pour le canapé si le cuir est bien entretenu. Sur le cuir sont appliqués différents finissages, à choisir selon le degré de résistance et le style souhaité : aniline, pigmenté, imprimé… Les taches s’imprègnent plus difficilement dans le cuir, même les cuirs clairs. Ses inconvénients : son prix, et sa fragilité à certains genres d’agressions comme les griffes de nos amis à quatre pattes. Enfin, n’oubliez pas de le nourrir régulièrement.

Le coton, lui, a l’avantage de ne pas être cher mais a tendance à se froisser.. Il n’attire pas la poussière. En revanche, offrez-lui impérativement un traitement antitaches (scotchgard ou teflon). Sinon, il existe des traitements en bombe à vaporiser. Il peut parfois être mélangé à de la laine pour un aspect chaleureux.

Enfin, les tissus synthétiques sont les rois du marché ces dernières années. Moins facilement tachés et plus résistants, ils sont parfois plus doux, avec un toucher « peau de pêche » comme l’alcantara. Vérifiez si la microfibre qui a retenu votre attention se lave en machine. Même si le canapé tissu est souvent déhoussable, il n’est pas toujours très facile, après le nettoyage, de replacer la housse sur les coussins du canapé. Les velours, s’ils ne sont pas de bonne qualité, boulochent. Quel que soit le revêtement, l’idéal est bien entendu le canapé déhoussable, qui permet d’ôter le revêtement pour le nettoyer à part, ou même de le changer entièrement s’il est trop usé… ou simplement si l’on souhaite changer de décor.

VÉRIFIEZ LES MATÉRIAUX

Le plus souvent, la structure du canapé sera en bois massif, renforcé par des panneaux de particules (contreplaqué) ou du MDF pour une structure plus lourde, mais plus résistante. Le MDF (Medium Density Fiber) est un matériau fait à partir de fibres de bois et de résines pressées à chaud, très résistant à l’humidité et à la déformation. Les traverses aussi doivent être en bois, non seulement agrafées mais également collées pour plus de solidité. La suspension, c’est le système qui permet de donner tout son confort au canapé. La suspension permet de soutenir le poids des coussins pour qu’ils ne descendent pas lorsque vous vous asseyez, et de garantir une bonne partie du moelleux de l’assise. Pour la suspension, vous avez le choix entre des sangles élastiques entrecroisées ou des ressorts. Les sangles élastiques permettent une bonne répartition du confort sur l’assise et le dossier du canapé. Une suspension ressorts procurera un confort plus indépendant. Le top pour les ressorts, c’est de choisir des ressorts ensachés : ils garderont leur forme plus longtemps. Si toutefois vous optez pour les sangles (moins cher), préférez-les très longues (elles doivent descendre le plus bas possible) et entrecroisées. Quant aux lattes en bois massif ou multiplis, elles offrent une très bonne qualité d’assise et de couchage.

Côté coussins, enfin, la mousse « haute résilience » (HR , c’est à dire sa capacité à reprendre sa forme) est conseillée comme la plus confortable. Vérifiez sa densité, qui doit avoisiner les 30 kg/m3. Pour rendre l’accueil plus moelleux (c’est la première sensation que vous avez en vous asseyant), les fabricants rembourrent parfois la partie entre la mousse et le revêtement du canapé de plumes ou de Dacron : une sorte de coton synthétique très doux. Le bull-tex, léger et résistant, a aussi ses partisans. Pour le duvet et semi-duvet, ce sera le choix des douillets qui aiment s’enfoncer avec une douceur incomparable dans le fond de leur sofa.

TESTEZ L’ASSISE

Ca y est, vous êtes dans le magasin, vous visualisez enfin le modèle de vos rêves, sa fiche technique vous satisfait. Reste une étape capitale : le test de l’assise. Vous devez vous sentir bien, cela va sans dire, mais pas seulement. Vos jambes doivent bien reposer sur le sol (des canapés ont parfois des assises si larges qu’à moins d’être très grand, ils en deviennent inconfortables). Le dossier doit maintenir votre dos avec douceur et fermeté. si vous vous enfoncez trop sans sentir de retour, c’est mauvais signe. Asseyez-vous non pas au milieu, mais au bord : vous devez vous enfoncer et remonter « droit », sinon c’est signe que les ressorts sont mal réglés… et risquent de se dérégler de plus en plus. Enfin, prêtez attention aux coussins : vous devez vous y appuyer agréablement, sans les sentir trop durs, ni entendre un « pschitt » signalant que l’air se vide de manière anarchique.

Enfin, si vous optez pour un canapé-lit, sera t-il convertible, clic-clac ou BZ ?

Le canapé convertible est adapté pour un couchage d’appoint, d’utilisation peu fréquente. C’est là que l’on trouve le plus de choix de revêtements et de styles. Le clic-clac se transforme en couchage en levant l’assise et en mettant les deux parties à plat. Le couchage est parallèle au mur. Il offre une largeur d’assise plus importante que le BZ. Ce dernier est plus adapté aux petits espaces. Constitué de trois parties articulées, il se déplie en accordéon et offre un couchage perpendiculaire au mur.

Bon magasinage !

Publicités