Jeroen Verhoeven, The Curious Image

Jeroen Verhoeven, The Curious Image

Le travail du designer hollandais Jeroen Verhoeven allie le fantastique avec le pratique, la fonction et la forme sont alors transformées en récit mystique, où l’impression d’être léger comme une plume devient des objets que nous pouvons voir, toucher et surtout utiliser dans notre vie de tous les jours.

“We are storytellers, from fantasy to factory, from statement to product” Jeroen Verhoeven

Ce conte, que préconise Jeroen Verhoeven avec tant de passion, démontre non seulement que l’improbable peut devenir l’extraordinaire, mais il met une nouvelle perspective sur la conception elle-même: ce qu’elle était, ce qu’elle est devenu, et ce qu’elle pourrait être à l’avenir.

Jeroen Verhoeven nous présente deux chefs d’œuvres à travers l’exposition THE CURIOUS IMAGE à Blain Southern, Londres, le bureau LECTORI SALUTEM (LS DESK), et la suspension VIRTUE OF BLUE.

_

The work of Dutch designer Jeroen Verhoeven  combines the fantastic with the practice, function and form are transformed into mystical narrative, where the impression of being light as a feather becomes the objects we can see, touch and use especially in our lives every day.

« We are storytellers, from fantasy to factory, from statement to product » JeroenVerhoeven

This tale, advocated so passionately not only demonstrates that the improbable can become the extraordinary, but it puts a new perspective on the design itself : what it was,  became and what it could be in the future.

Jeroen Verhoeven  presents two masterpieces through the exhibition THE CURIOUS IMAGE  at Blain Southern, London, the LECTORI SALUTEM desk (LS DESK), and the VIRTUE OF BLUE chandelier.

Lectori Salutem est imprégné d’une valeur symbolique, qui traduit l’intimité de la vie personnelle de Verhoeven. Bien que manifestement une table ou un bureau, ses contours fluides, des jeux de miroirs, et ses “intestins” apparents, le font ressembler à une machine. Les angles de Lecori Salutem, révèleront aux visiteurs attentifs le profil du designer et de son acolyte Judith de Graauw.

De Graauw, Jeroen et son frère Joep ont lancé ensemble, en 2005, le studio Demakersvan basé à Rotterdam.

_

Lectori Salutem is imbued with symbolic value as it conveys the intimacies of Verhoeven’s own personal life. While ostensibly a desk, its fluid contours, sets of mirrors, and his « gut » apparent, make it look like a machine. Attentive visitors will notice that silhouette portraits of Joep Verhoeven and fellow designer Judith de Graauw are cut into steel.

De Graauw, Jeroen and his brother Joep set up together Rotterdam-based studio Demakersvan in 2005.

La suspension VIRTUE OF BLUE est un mélange de rêve et de réel, elle est composée d’environ 500 papillons – fabriqués chacun individuellement.

_

The VIRTUE OF BLUE chandelier is a mix of dream and reality, it is composed of about 500 butterflies – each individually manufactured.

Ce langage de l’inventivité s’étend à Virtue of Blue, un lustre ludique qui explore une économie de la lumière à travers des matériaux innovants. Propulsé par des cellules de panneaux solaires d’un bleu saphir, la pièce est intrinsèquement autonome car il absorbe l’énergie de la lumière du jour pour alimenter son propre éclairage. Les cellules ont été coupées dans en forme de quatre races différentes de papillons qui semblent flotter autour d’un bulbe central en verre soufflé en forme de flamme, leurs ailes irisées brillant dans la lumière. En réalité, les papillons physiologiquement approvisionnent leur propre corps, en utilisant leurs ailes pour absorber les rayons du soleil afin d’accroître et de maintenir leur température corporelle propre, nécessaire à leur survie.

En conséquence, la sémiotique de Virtue of Blue est très importante puisque ses formes de papillon deviennent signifiantes de la lumière auto-suffisante.

_

This language of inventiveness extends to Virtue of Blue, a chandelier playfully exploring an economy of light through innovative materials. Powered by sapphire-blue solar panel cells, the piece is intrinsically self-sustaining as it absorbs the energy of daylight to fuel its own illumination. The cells have been cut into the shapes of four different breeds of butterfly which seem to flutter around a central flame-like hand-blown glass bulb, their iridescent wings glinting in the light. In reality, butterflies physiologically power their own bodies, using their wings to absorb the rays of the sun in order to increase and then sustain their own body temperatures, necessary for their survival.

Accordingly, the semiotics of Virtue of Blue are highly significant as its butterfly forms become signifiers of the light’s self-sufficiency.

SIDIM 2011

Le SIDIM (Salon International du Design d’Intérieur de Montréal) a ouvert ses portes hier.

Il ne vous reste que deux jours pour découvrir toutes les dernières tendances, les innovations, les technologies de pointe ainsi que les derniers matériaux sortis sur le marché.

Pour de plus amples informations et résever vos billets, cliquez ici.

Bon salon !