La salle de bain – partie 4

Nastro par Ritmonio

Les robinets

Comment bien choisir sa robinetterie de salle de bains ?

Mélangeur, mitigeur… Pour la douche ou le lavabo ? Difficile se s’y retrouver parmi les différents types de robinetterie .


On trouve trois grands types de robinetteries : les mélangeurs, les mitigeurs et les thermostatiques. Le mélangeur est le plus simple dans sa conception avec deux poignées (une pour réguler l’eau chaude, une pour l’eau froide) placées de chaque côté d’un bec haut. Fonctionnel, c’est aussi le plus économique.

Ensuite, le mitigeur est lui formé d’un seul levier pour régler le débit et la température. Il peut être manipulé d’une seule main. C’est le plus pratique.

Enfin, le thermostatique, pour la douche et le bain, va réguler automatiquement et de façon instantanée la température de l’eau. Une poignée pour le débit, une autre pour fixer la température souhaitée qui, une fois atteinte (le temps que l’eau chaude arrive de la chaudière…), se maintient quelles que soient les baisses de pression liées à d’autres points de puisage dans la maison. Plus de douches écossaises, ni de risques de brûlure. C’est le système le plus sûr. De plus, il contribue à des économies d’eau et d’énergie grâce à l’absence de tâtonnements pour obtenir et maintenir manuellement la bonne température. C’est le plus sophistiqué mais aussi le plus coûteux.

Quels sont les différents types de robinets que l’on trouve sur le marché ?

Quel type de robinet faut-il choisir pour le lavabo, la baignoire ou la douche ? Robinet encastré ou intégré ?

Pour commencer, sur les lavabos et les vasques, les mélangeurs sont appréciés pour la hauteur de leur bec qui permet de remplir aisément un verre d’eau, de s’asperger le visage ou de se mouiller les cheveux sans être plié en deux ! Il laisse un grand dégagement pour les mains dans les vasques peu profondes. Les mitigeurs sont quant à eux plus faciles à manœuvrer. Des modèles rehaussés, de 30 à 45 cm de haut permettent l’implantation à côté d’une vasque de type bol.,

le robinet encastré dans le mur redevient à la mode ces dernières années. Plus pratique à entretenir que lorsque la base est soudée à la vasque, le robinet encastré offre aussi un gain de place important sur le pourtour du lavabo. Pour optimiser l’espace, pensez à choisir un modèle surbaissé : vous pourrez ainsi installer des placards au-dessus du robinet. 
Si vous optez pour un modèle intégré, pensez à conserver une distance d’au moins 7 cm entre le robinet et le mur, pour pouvoir entretenir votre lavabo sans trop de difficulté. Côté pratique, sachez que le robinet encastré est plus compliqué à installer : il vous faudra demander à votre plombier de percer la cloison.

Pour ce qui est de l’équipement de la baignoire, il existe trois solutions d’installation : la robinetterie sera fixée soit sur la plage de la baignoire (ou sur la gorge), soit sur le mur, soit sur le sol pour une baignoire îlot.

Pour la première option, il est important de tenir compte de la forme de la baignoire, de la largeur de ses plages et de l’emplacement de la manette de vidage. Car elles n’offrent pas toutes les mêmes possibilités. La robinetterie pourra se poser sur la longueur, en tête ou en pied. Une baignoire neuve en acrylique pourra être percée à la demande pour accueillir la robinetterie de votre choix. Une baignoire en fonte sera percée en usine et ne pourra être modifiée. Par ailleurs, il faut bien tenir compte de la saillie du bec dans le choix de pose de la robinetterie pour ne pas être gêné par le bec entrant ou sortant du bain, mais aussi pour que le flexible de douche ne soit pas endommagé par la manette de vidage de la baignoire.

Concernant une installation murale, la robinetterie doit être fixée au mur sur la longueur de la baignoire (et non en pied de baignoire où la plage est plus large) afin que le bec projette l’eau à l’intérieur de la cuve et non sur la bordure. Dans les trois cas, un support de douchette à main intégré sur la robinetterie est des plus appréciés. Il permet une accroche aisée et esthétique de la douchette. Finis le flexible enroulé autour de la robinetterie et la douchette qui tombe régulièrement dans la baignoire !

Pour la douche, Le pommeau de douche est le modèle le plus commun et ancien de douche qu’on peut trouver sur le marché.

Vous pouvez choisir un pommeau de douche avec des capacités de jets différents. Des jets en pluie, moussants ou encore qui massent. Il en existe de styles classiques, rétros ou designs. Facile à installer et à entretenir, il est bon marché, c’est la solution la plus simple pour les petits budgets.

Une colonne de douche est beaucoup plus sophistiquée et comporte plus de fonctions. On trouve sur une colonne de douche un pommeau à main, un pommeau pour la tête, un mitigeur, un flexible et certains modèles sont équipés de buses pour jets d’eau massant. Les colonnes de douches hydromassantes sont tonifiantes et de plus en plus en vogue. Beaucoup de styles différents sont sur le marché avec des matériaux originaux, comme le verre, la pierre reconstituée ou encore le bois. Elle coûte plus chère qu’une douche classique.

Quels sont les gages de garantie d’un bon robinet ?

Tout d’abord, l’expérience d’une grande marque est un gage de qualité. Ne pas négliger la durée de la garantie, généralement 5 ans, et la qualité du service après-vente. Un achat par l’intermédiaire d’un professionnel vous garantit la fourniture de pièces de rechange et évite souvent le remplacement du produit, même après de nombreuses années.

Quelles sont les innovations sur ce marché ?

Les innovations portent principalement sur les robinetteries créées pour les seniors et les personnes à mobilité réduite, ayant des soucis de préhension des manettes et d’effort de manœuvre. Certains mitigeurs sont équipés d’un levier long (150 mm) et de mécanisme séquentiel permettant de régler le débit et la température dans un seul mouvement sur un quart de cercle. L’ouverture de l’eau froide se fait progressivement jusqu’à plein débit puis le mélange se fait avec l’eau chaude. Le levier long associé et ce type de mécanisme permettent un déplacement du levier à l’aide du coude. L’évolution se retrouve également dans des systèmes d’économies d’eau intégrés à la robinetterie. Cela peut être un point de résistance à mi-course du déplacement vertical du levier du mitigeur. Ou de façon plus simple et plus universelle, le remplacement du mousseur ou aérateur en bout de bec par un type plus réducteur ou régulateur de débit.

On trouve aussi des modèles destinés à une consommation plus écologique, l’électronique , économe et hygiénique ,  le plus économe. A installer au lavabo de la salle de bain. L’eau se déclenche grâce au passage des mains devant un détecteur infrarouge placé sous le bec. Plus de robinets à tourner et de l’eau juste quand il le faut !

Il existe des produits qui proposent des fonctionnalités originales comme l’économiseur d’eau qui permet de limiter le débit tout en préservant les sensations procurées par un jet puissant. Le limiteur de température permet quant à lui de renforcer la sécurité et il est surtout destiné aux foyers où il y a des enfants en bas âge.

Votre prestataire plomberie peut également installer une centrale thermostatique encastrée qui gérera la température de tous les robinets de votre salle de bain. Vous obtiendrez ainsi la même température d’eau, aussi bien au robinet du lavabo qu’à celui de la douche et de la baignoire.

 

Quel débit ?

Les robinets proposés sur le marché possèdent des débits variés, allant de 11 à 18 litres par minute. Sachez qu’un jet fournissant 12 litres par minute est amplement suffisant pour un usage courant. Si vous souhaitez disposer d’un jet vraiment puissant, optez pour un modèle de 15 litres par minute. En cas de doute, n’hésitez pas à en parler à votre plombier, il saura vous conseiller la solution la mieux adaptée à votre usage.

Et côté design ?

Le design actuel dans la robinetterie génère des produits aux formes cylindriques ou des assemblages de rectangles à angles droits. Les formes sont épurées, minimalistes avec un souci d’intégration des aspects techniques. L’aérateur est intégré dans le corps, il est discret. L’eau jaillit naturellement. L’inverseur bain/douche n’est plus une protubérance sur la surface supérieure du robinet. Il se fait discret, intégré dans une poignée de thermostatique ou autour de la sortie du flexible de douche.

Si leur fonction primaire est d’alimenter en eau le lavabo ou la baignoire, ils sont également réflecteurs de lumière et ajoutent des touches de design dans l’espace de bain. Le choix que vous ferez en matière de design et de positionnement pour vos robinets aura donc une influence sur le style final de votre salle de bains.

Les robinets se déclinent aujourd’hui dans une multitude de styles ; on remarque notamment les mitigeurs modernes, très structuraux, conçus pour compléter les espaces purs et minimalistes ainsi que les robinets plus classiques conçus pour mettre en valeur les pièces traditionnelles marquées par un style d’époque.

Au niveau des finitions, le laiton chromé reste le leader incontesté. Il s’entretient aisément, se marie avec tous les styles, se décline en brillant, satiné ou mat. D’autres finitions sont disponibles comme nickel mat, bronze mat, vieil argent, blanc, noir ou même en couleur.

Publicités

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s